Mesure du niveau sonore

Valeurs limites
Méthode de mesure
Enregistrement du niveau sonore
Instruments de mesure

Valeurs limites

Le LAFmax ne doit être dépassé à aucun moment et le LAeq1h (valeur limite du niveau sonore par heure) choisi doit être respecté durant n’importe quel intervalle de 60 minutes au cours de la manifestation. Les valeurs limites sont les suivantes:

  • LAeq1h = 93, 96 ou 100 dB
  • LAFmax = 125 dB

Nach oben

Méthode de mesure

Les valeurs limites doivent être respectées à l'endroit où le public est le plus exposé au bruit.
Mesurer à l'endroit le plus bruyant n'a souvent que peu de sens. Pour cette raison, la différence de niveau entre l'emplacement le plus bruyant et le lieu de mesure réel est déterminée au moyen du bruit rose. Cette différence de niveau doit alors être prise en compte dans la mesure.

La mesure s'effectue sans interruption avec les réglages suivants: pondération de fréquence A et constante de temps fast (F).

Pour de plus amples informations sur les procédures de mesure et de calcul ainsi que sur les exigences relatives aux instruments de mesure, veuillez vous reporter à l'annexe de l'OSLa et à la checklist surveillance et enregistrement.

Remarque sur l'incertitude de mesure et les mesures cachées

Outre la valeur numérique, une incertitude de mesure fait également partie d'une mesure. Selon sa classe, l'instrument de mesure contribue à une partie de l'incertitude de mesure. L'incertitude de mesure imputable à l'instrument pour les mesures OSLa est d'environ 1,5 dB pour les instruments de classe 1 et d'environ 2,8 dB pour les instruments de classe 2.

Lors de la mesure du bruit, l'instrument de mesure devrait le plus possible être tenu à l'écart de surfaces réfléchissantes. Ceci n'est pas possible pour les mesures de contrôle OSLa. Lors de mesures cachées comme décrites par l'OSLa, le placement du microphone près du corps peut entraîner une augmentation du niveau sonore allant jusqu'à 1,7 dB. En même temps, la valeur au "lieu le plus bruyant" est toujours sous-estimée par le choix du lieu de mesure, et ce dans un ordre de grandeur d'environ 2,0 dB également.

L'OSLa ne commente pas la manière de traiter les incertitudes de mesure. On peut supposer qu'elle ne doivent être mises à profit ni en faveur des visiteurs (l'organisateur doit maintenir un niveau sonore inférieur pour s'assurer que la limite n'est pas dépassée) ni en faveur de l'organisateur (seuls les dépassements du niveau sonore qui dépassent la valeur limite de plus que l'incertitude de mesure seront pénalisés). Cela correspond à une évaluation avec "risque partagé". La valeur du LAeq1h mesurée par l'autorité de contrôle est donc déterminante. Cependant, les erreurs évidentes dues par exemple à des bousculades, doivent être supprimées de la mesure.

Aide à l'exécution de l'ordonnance son et laser (OSLa) - son (PDF)

Nach oben

Enregistrement du niveau sonore

Pour les manifestations d’une durée de plus de trois heures et LAeq60 = 100 dB(A), l’évolution du niveau sonore doit être enregistrée. Les données de surveillance sonore ainsi que les indications sur le lieu de mesure, l’endroit le plus fort dans la zone du public et la différence de niveau sonore doivent être conservées pendant 30 jours.

Le Leq doit être mesuré de manière électronique et au moins toutes les cinq minutes.

Checkliste "überwachen und aufzeichnen" (PDF) (en allemand)

La figure 2 montre à quoi devrait ressembler un enregistrement correct du niveau sonore. L'exemple illustre également l'importance de la différence de niveau. L'ingénieur du son maintient un niveau nettement inférieur à 100 dB(A) au niveau de la table de mixage, mais a oublié de tenir compte de la différence de niveau de 8 décibels dans sa mesure. Cela conduit à un dépassement de la valeur limite dans la zone du public avec un niveau horaire de 101,7 dB(A).

Nach oben

Instruments de mesure

Exigences relatives aux instruments de mesure des organisateurs :

  • Mesure du niveau acoustique pondéré A
  • Détermination du Leq60

L’autorité d’exécution utilise des instruments de mesure de la classe I.

Remarque
Si le technicien n’emploie pas un instrument de mesure de la classe I pour surveiller le niveau sonore, il est recommandé, en raison de la précision de mesure variable des instruments, de ne pas pousser le volume sonore à la limite. Voici un aperçu des exigences relatives aux microphones pour expliciter la disposition :

Bien que la réponse directionnelle des microphones utilisés correspondent en théorie à une sphère, il y a une directivité croissante dans les hautes fréquences. L’écart admissible dépend de la fréquence, de la classe des instruments et de l’angle de captation à 0 degré (lorsque le microphone est dirigé vers le côté par exemple, l’angle par rapport à la source sonore est de 90 degrés ; cf. figure ci-dessous).

± 30° ± 90° ± 150°
1 – 2 kHz 1 dB 2  dB 3 dB
2 – 4 kHz 2.5 dB 3 dB 6 dB
4 – 8 kHz 2.5 dB 5 dB 6 dB
Tableau 1: Différence possible de la réponse entre les instruments de la classe II et de la classe I

Les instruments de la classe II peuvent s’écarter jusqu’à 1 dB de la mesure idéale dans la zone de ± 30° à 1–2 kHz par rapport aux instruments de la classe I. A 4–8 kHz et ± 150°, des écarts jusqu’à 6 dB sont possibles (exigences conformément à la norme CEI 61672-1, p. 31).

Pour les instruments de mesure de moins bonne qualité, il faut prendre en compte de plus grands écarts.

Les Smartphones comme instruments de mesure du niveau sonore
Un smartphone peut tout à fait être utilisé pour des mesures du niveau sonore à titre indicatif, comme le montre une étude de l'EMPA (en allemand). Plusieurs applications sur différentes plateformes ont été testées quant à leur aptitude à mesurer le niveau sonore. Cependant, une utilisation erronée ou l'utilisation d'applications inappropriées a pour résultat une incertitude considérable.

Nach oben

Ingénieur à un concert
Figure 1: Pendant un concert, l’ingénieur du son doit toujours être en mesure de voir le volume sonore

Techniker an Konzert Figure 2: Exemple d'enregistrement correct du niveau sonore et illustration de la différence de niveau Klasse I vs. Klasse II Figure 3: Ecart admissible par rapport à la situation idéale : classe I vs classe II